Rechercher

L'aquatinte, me direz-vous ...


Agnès Ullmann, qui fait partie de notre atelier, a une autre passion que la peinture: la gravure à l'aquatinte. Mais qu'est-ce donc me direz-vous? L'aquatinte ou aquateinte est un procédé de gravure à l'eau-forte. Ce procédé consiste à saupoudrer une plaque de métal d'une couche de poudre de résine protectrice (colophane ou bitume) plus ou moins dense. La plaque est alors chauffée avant d'être plongée dans un bassin d'acide. L'utilisation de fines particules de résine permet d'obtenir une surface composée de points plutôt que de traits par lesquels on obtient différentes tonalités de couleur.

Agnès utilise aussi l'aquatinte au sucre (technique qui permet d'obtenir des aplats positifs. Elle permet d'obtenir une image construite par les aplats réalisés avec cette substance et qui ensuite seront attaqués par le mordant). La technique est différente de l'aquatinte avec réserves car les aplats de vernis donnent des images découpées. La solution de sucre est obtenue en le dissolvant à saturation dans un mélange d'encre de Chine (60%) et d'eau (40%).



L’aquatinte est un procédé de gravure popularisé durant le XVIIIème siècle

notamment en Angleterre, où les premières aquatintes sont exposées en 1772. A l’époque, elle est utilisée pour représenter des paysages, mais c’est avec les œuvres de Goya que la technique prend un nouvel élan : le maître espagnol l’utilise pour ses célèbres séries Los Caprichos ou Los Desastres de la Guerra.


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout